1ère RENCONTRE GÉNÉALOGIQUE des GHESTEM en 2004

Les GHESTEM se sont retrouvés lors d’une exposition généalogique organisée à Loos, les 3 et 4 janvier 2004, par Georges Ghestem, dans deux salles de la paroisse de La Trinité. Il faut d’abord féliciter Georges Ghestem qui a présenté un travail de plusieurs années de recherches et d’investigations, n’hésitant pas à téléphoner ou à écrire aux nombreux Ghestem qu’il trouve dans l’annuaire téléphonique afin de mettre à jour la descendance de nombreuses familles. On sait qu’il existe un délai de 100 ans avant que les registres de l’état civil puissent être consultés par un particulier. Il faut donc interroger les familles pour avoir des renseignements actuels. Il n’est heureusement pas le seul à s’intéresser à la généalogie des Ghestem. Depuis longtemps d’autres membres en ont recherché les origines et ont pu retrouver un Martin De Ghestem né en 1430 à Wambrechies.

Le travail a été présenté de façon très ordonnée sur une série de panneaux, principalement sous forme de rosaces dessinées à la main. Le couple ancêtre est placé au centre et sa descendance est inscrite tout autour ; des cercles concentriques repèrent les années qui se succèdent. L’ordinateur ne dispose pas aussi judicieusement les membres des familles. En outre, l’ordinateur tient compte des générations mais ne respecte pas l’évolution du temps dans sa disposition graphique.

La grande famille Ghestem part de façon sûre de Léandre Ghestem né en 1659 à Wambrechies. Ce Léandre s’est marié trois fois, a eu 3 enfants de la première épouse, aucun de la deuxième et 11 de la troisième. Sur une première rosace générale, Georges Ghestem donne les branches des premiers descendants connus. Ensuite les visiteurs étaient invités à aller consulter le détail de ces branches sur d’autres rosaces.

Durant ces deux jours, des centaines de descendants de Léandre, jeunes ou anciens, ne s’appelant pas nécessairement Ghestem, mais Deffontaines, Lictevout, Fossaert, etc…ont défilé devant ces panneaux, se retrouvant ou faisant connaissance entre eux. Ils ont aussi pu voir d’autres documents : photos anciennes, mortuaires, souvenirs de guerre d’un Michel Ghestem et une brochure « Wambrechies, mon village » écrite par Hubert Ghestem, relatant ses souvenirs de jeunesse et égayée de photos anciennes. Cette première rencontre a donc été très fructueuse. Des adresses se sont échangées. Le site Internet des Ghestem a été ouvert.